sito in fase di manutenzione: alcuni contenuti potrebbero non essere aggiornati
 
 ottobre 2019 
LunMarMerGioVenSabDom
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 
CAMPAGNE
MISSIONI

CERCA:

Ministero degli Affari Esteri

Living together - Combining diversity and freedom in 21st-century Europe [Report of the Group of Eminent Persons of the Council of Europe] PDF DOWNLOAD >>

DOCUMENTARIO DEDICATO DA AL-JAZEERA ALLA LEADER RADICALE EMMA BONINO

Cookie Policy

>> Il Messaggero


"N'EFFAÇONS PAS LES CRIMES DANS L'EX-YOUGOSLAVIE"

Interview de Franco Ivaldo √† Emma Bonino En Bosnie, malgr√© l'√©ni√®me "cessez-le-feu" sign√© √† Gen√®ve entre le Pr√©sident musulman Izetbegovic et le croate Tudjman, on continue √† combattre et √† mourir. Les habituelles accusations r√©ciproques de tueries, de massacres, rebondissent d'un champ √† l'autre. Et la communaut√© internationale essaye de juxtaposer les pi√®ces d'une mosa√Įque difficile, capable de ramener la paix dans ce pays profond√©ment meurtri. Une initiative, au nom de l'application concr√®te du droit international, nous vient de Rome. Plus de trois mille signatures (parmi lesquelles celles de plusieurs chefs d'Etat et de neuf Prix Nobel) ont √©t√© rassembl√©es par le Parti radical sous l'appel aux Nations Unies pour l'institution effective du tribunal international sur les crimes en ex-Yougoslavie, le premier organisme de ce genre apr√®s celui de Nuremberg, √† la constitution duquel l'Italie a √©galement contribu√© par un projet. Q. Emma Bonino, secr√©taire du PR, quels sont les objectifs de votre initiative? R. " L'objectif est surtout celui de la mobilisation des parlementaires et des gouvernements. Nous avons lanc√© ces journ√©es internationales du tribunal, demain et dimanche, lorsque des tables seront install√©es pour rassembler des signatures: pas uniquement dans toute l'Italie mais aussi √† Tirana, Belgrade, Zagreb, Budapest, Kiev, Moscou, Barcelone et Bruxelles". Q. Et que se passera-t-il ensuite? R. "Il faudra √©lire les onze juges de l'Assembl√©e g√©n√©rale de l'ONU. Le candidat italien que nous soutenons, le professeur Antonio Cassese, a √©t√© √©lu hier. Mais il y a encore le probl√®me du procureur g√©n√©ral. C'est une question politique de veto oppos√©s. Le Tiers Monde et les Etats-Unis soutiennent la candidature de Cherif Bassiouni, la France et la Grande Bretagne s'y opposent. Mais le v√©ritable risque c'est qu'apr√®s avoir d√©cid√© avec la r√©solution 827 de faire ce tribunal sp√©cial, cette r√©solution ne soit pas appliqu√©e ou bien qu'en termes officieux, si l'accord de Gen√®ve aboutit, on finisse par dire: "qui a donn√©, a donn√© et qui a eu, a eu!". Q. Mais l'institution d'un tribunal international ne risque-t-elle pas de compromettre les n√©gociations de Gen√®ve? R. "Je ne crois vraiment pas, car le niveau du droit et le niveau diplomatique sont deux niveaux totalement diff√©rents. Si ensuite la communaut√© internationale devait accepter un cessez-le-feu m√™me au prix de devoir admettre que les massacreurs et les organisateurs restent impunis, √ßa deviendrait un signal incroyable donn√© au monde entier. Qu'il soit bien clair que le tribunal ne juge pas les gouvernements, ni ne fait un proc√®s politique, tant et si bien que les proc√®s et les condamnations en contumace sont exclus, de m√™me que la peine de mort. C'est par contre la premi√®re affirmation de la Convention sur le g√©nocide, sign√©e en 1949 mais qui ensuite, n'ayant pas les instruments de sanction et ni m√™me de condamnation, est rest√©e lettre morte. C'est seulement le premier pas politique pour l'institution du tribunal international permanent de l'ONU qui est d√©sormais √† l'√©tude depuis dix ans. Le drame c'est de ne pas l'avoir r√©alis√© avant".





Altri articoli su:
[ Ex-Jugoslavia ] [ Corte Penale Internazionale e Tribunale Penale Internazionale ]

Comunicati su:
[ Ex-Jugoslavia ] [ Corte Penale Internazionale e Tribunale Penale Internazionale ]

Interventi su:
[ Ex-Jugoslavia ] [ Corte Penale Internazionale e Tribunale Penale Internazionale ]


- WebSite Info