sito in fase di manutenzione: alcuni contenuti potrebbero non essere aggiornati
 
 novembre 2019 
LunMarMerGioVenSabDom
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
CAMPAGNE
MISSIONI

CERCA:

Ministero degli Affari Esteri

Living together - Combining diversity and freedom in 21st-century Europe [Report of the Group of Eminent Persons of the Council of Europe] PDF DOWNLOAD >>

DOCUMENTARIO DEDICATO DA AL-JAZEERA ALLA LEADER RADICALE EMMA BONINO

Cookie Policy

>> Le Figaro


LA COALITION DE PRODI EST MINEE PAR LES DEBATS ETHIQUES

Le Figaro - 13 décembre 2006 Euthanasie, Pacs, libéralisation du cannabis : laïcs et catholiques de la gauche italienne s'opposent sous le regard du Vatican. par Richard Heuze Le voeu de Piergiorgio Welby - mourir - devrait bientôt être exaucé. On s'attend en effet que le tribunal civil de Rome autorise les médecins à débrancher l'appareil qui maintient en vie ce paralytique sexagénaire atteint de dystrophie musculaire. La justice viendra ainsi au secours du malade et de Romano Prodi, en évitant au premier ministre socialiste une nouvelle fracture au sein de sa majorité. L'euthanasie, la détention de stupéfiants, la légalisation des couples de fait, la lutte contre l'immigration clandestine et tant d'autres sujets éthiques déchirent la disparate coalition de gauche au pouvoir. Tout projet de réforme donne lieu à de vives empoignades, parfois même au seuil du Conseil des ministres. Au point que Romano Prodi en est arrivé la semaine dernière à reconnaître qu'il était lui-même « souvent pris à contre-pied » : « assez de surprises sur les questions éthiques. Un minimum de collégialité s'impose ». Marge de manoeuvre étriquée Romano Prodi est souvent contesté par la gauche radicale, qui peut compter sur 130 députés - 57 communistes, 16 Verts, 18 radicaux et socialistes, auxquels s'ajoutent une quarantaine d'élus provenant de la frange ouvriériste des Démocrates de gauche (DS, ex-PCI), le parti le plus important de l'Union. De leur côté, les réformateurs alignent quelque 200 députés - DS laïcs et catholiques de Romano Prodi, de la Marguerite de Francesco Rutelli et de l'Udeur du garde des Sceaux, Clemente Mastella. L'ancien juge Antonio di Pietro joue les appoints avec ses 14 élus. Sur le papier, ces réformateurs détiennent la majorité au sein de l'Union. Le président du Conseil ne peut toutefois ignorer qu'il dispose d'une marge de manoeuvre étriquée au Sénat et que le président de la Chambre est le communiste qui fit chuter son premier gouvernement en 1998, Fausto Bertinotti. Aussi doit-il piloter à vue. Certains débats sont emblématiques. Sur l'euthanasie, à nouveau condamnée hier avec vigueur par Benoît XVI comme une atteinte à la dignité humaine, les radicaux d'Emma Bonino et de Marco Pannella font campagne contre « la torture de l'acharnement thérapeutique », alors que le ministre de la Santé, la DS Livia Turco, s'oppose à toute légalisation, la matière « ne figurant pas » dans le programme électoral de l'Union. Sur la libéralisation de la drogue, le ministre Livia Turco a décidé d'élever d'un demi-gramme à un gramme la dose de marijuana tolérée à usage personnel. Pour voir son décret recalé au Sénat : à l'initiative des « Teodem » (catholiques de gauche alignés sur le Vatican), ses propres amis politiques ont invité le gouvernement à le « réexaminer ». Quant au projet sur le Pacs, les communistes ont tenté de le faire passer subrepticement au Sénat par le biais d'un amendement octroyant une parité de traitement fiscal aux couples de fait. Fureur du ministre de la Justice, Clemente Mastella, qui a menacé de voter contre le gouvernement. Romano Prodi a bloqué l'amendement et annoncé un projet de réforme pour janvier. Encore lui faudra-t-il faire le ménage dans ses rangs : toute formulation légitimant le mariage homosexuel et l'adoption d'enfants de la part d'un couple de même sexe n'aurait pas l'appui des catholiques. C'est pourtant ce que veut la gauche radicale. À Padoue, la mairie de gauche a déjà ouvert des registres pour légitimer les « unions civiles », une manière déguisée de contourner la loi.





Altri articoli su:
[ Unione Europea ] [ Italia ] [ Eutanasia ] [ Libertà di religione ] [ Libertà di ricerca scientifica ] [ Diritti Umani, Civili  & Politici ]

Comunicati su:
[ Unione Europea ] [ Italia ] [ Eutanasia ] [ Libertà di religione ] [ Libertà di ricerca scientifica ] [ Diritti Umani, Civili  & Politici ]

Interventi su:
[ Unione Europea ] [ Italia ] [ Eutanasia ] [ Libertà di religione ] [ Libertà di ricerca scientifica ] [ Diritti Umani, Civili  & Politici ]


- WebSite Info