sito in fase di manutenzione: alcuni contenuti potrebbero non essere aggiornati
 
 maggio 2019 
LunMarMerGioVenSabDom
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031 
CAMPAGNE
MISSIONI

CERCA:

Ministero degli Affari Esteri

Living together - Combining diversity and freedom in 21st-century Europe [Report of the Group of Eminent Persons of the Council of Europe] PDF DOWNLOAD >>

DOCUMENTARIO DEDICATO DA AL-JAZEERA ALLA LEADER RADICALE EMMA BONINO

Cookie Policy

>> Le Matin


MME EMMA BONINO: SANS LES FEMMES PAS DE DIALOGUE INTER-AFGHAN

Entretien r√©alis√© par Khadija Ridouane D√©put√©e europ√©enne engag√©e, Mme Emma Bonino, a pr√©sid√© les travaux de la premi√®re conf√©rence des femmes de la M√©diterran√©e, organis√©e √† S√©ville par la Fondation des trois cultures de la M√©diterran√©e. Elle a √©t√© la premi√®re √† soutenir, lors de cette rencontre de dialogue entre les femmes des deux rives de la Mare Nostrom √† souligner l'urgence d'inscrire l'acc√®s des femmes en politique parmi les priorit√©s des gouvernements. Dans ce sens, elle appelle √† l'association des femmes afghanes au processus du dialogue et de construction de leur pays. Elle plaide en faveur de la pr√©sence des femmes afghanes dans le gouvernement de transition. Il n'y a pas que les √©quilibres ethniques √† rechercher, il y en a d'autres¬Ľ, soutient la d√©put√©e europ√©enne. Dans l'entretien qu'elle nous a accord√©e, elle aborde avec nous d'autres questions d'actualit√©. Une conf√©rence sur les femmes de la M√©diterran√©e qui vient s'ajouter aux centaines d√©j√† organis√©es pour dire quoi ? Qu'apportera-t-elle de nouveau? J'avoue que lorsqu'on m'a propos√© la pr√©sidence de cette conf√©rence, j'ai pens√© comme vous. La rencontre 3452 sur les femmes pourquoi faire. Mais, avec ce l'on vit comme √©v√©nements sur le plan international, avec tous les risques de d√©rapages et des pr√©jug√©s, je me suis dit qu'il fallait agir. Il sera important d'√©tablir des canaux de dialogue entre les femmes sur des th√®mes comme la sant√©, l'√©ducation, mais aussi la d√©mocratie et la libert√©. C'est comme une op√©ration de semence. Les graines sont aujourd'hui jet√©es et peut-√™tre qu'elles seront porteuses, dans quelques temps, de fruits. S'il est vrai que ce qui s'est pass√© le 11 septembre aux √Čtats-Unis pose des questions diff√©rentes au niveau international, celles-ci se posent aujourd'hui de la m√™me mani√®re aux femmes. Nous sommes √©galement appel√©es √† adopter un langage nouveau et √† aborder nos probl√®mes de mani√®re diff√©rente. Il s'agit, aussi, d'aborder des th√®mes dont nous avons une perception assez profonde. Le message aujourd'hui, et c'est le th√®me de cette premi√®re rencontre des femmes de la M√©diterran√©e, est de dire que ¬ęsans libert√© et sans d√©mocratie, il n'y a pas d'√©volution positive dans les soci√©t√©. Ni pour les hommes ni pour les femmes, d'ailleurs. Au lendemain des √©v√©nements du 11 septembre, d'aucuns n'ont pas h√©sit√© √† parler de ¬ęchoc des cultures¬Ľ et de ¬ęguerre des civilisations¬Ľ. Des termes qui, non seulement font des d√©g√Ęts psychologiques, mais contribuent √† √©largir le foss√©, notamment entre le nord et le sud. Une r√©vision des concepts ne s'impose-t-elle pas aujourd'hui? Notre objectif durant ces deux jours de rencontre est d'ailleurs de d√©noncer ce qui se passe, m√™me avec des voix faibles. Il s'agit d'exprimer notre refus de ce qui se passe, des amalgames et des pr√©jug√©s. Quand on fait l'amalgame entre le politique et le religieux, le r√©sultat est souvent d√©plorable. Les exemples nous en sont donn√©s. Vous avez tout √† fait raison de dire qu'il faut r√©viser la port√©e des termes. Car, nous assistons aujourd'hui √† une guerre s√©mantique. Les discours de certains responsables du monde font de plus en plus la diff√©rence entre les ¬ęd√©mocrates¬Ľ et les autres pour distinguer les Occidentaux des autres Etats, souvent, arabes et musulmans. Or, la pratique montre que la d√©mocratie dont les premiers se d√©clarent est, souvent, partout malmen√©e. Cela pose un probl√®me de r√©f√©rence. La d√©mocratie est loin d'√™tre parfaite n'importe o√Ļ dans le monde. Il y a m√™me un recul de la d√©mocratie, dans son sens vrai. Je pense en particulier √† mon pays qui est domin√© par un r√©gime autocratique, bien loin de la d√©mocratie. C'est vrai aussi que la d√©mocratie n'est pas un syst√®me parfait, mais c'est le moins inad√©quat pour le d√©veloppement humain. Si quelqu'un trouve un autre syst√®me, qu'il me le propose et je suis pr√™te √† en discuter. Aujourd'hui, il est n√©cessaire d'engager un dialogue de v√©rit√© sur ces questions fondamentales. Le d√©fi est le m√™me pour tous les pays du monde. Les √©v√©nements du 11 septembre sont √©galement venus grossir les pr√©jug√©s, les amalgames et donc les malentendus. Ne faut-il pas aujourd'hui ouvrir le dialogue afin de mieux se comprendre? J'en suis tellement convaincue, personnellement, que j'ai d√©cid√© d'√©tudier l'arabe. Et d'aller vous installer en Egypte? C'est parti d'une petite r√©flexion. D'autres, par obligation, l'ont fait. Le r√©sultat en est un enrichissement, d'abord personnel. Mais, cela ouvre bien des perspectives dont celle de dialoguer avec l'autre. Dans les pays du monde, cet effort est tr√®s rarement consenti. Personnellement, je suis rest√©e longtemps limit√©e √† des dialogues presque officiels. Je l'ai tellement ressenti que j'ai d√©cid√© de passer le pas. Mais c'est un privil√®ge que de pouvoir se permettre d'√©tudier √† 53 ans. Seulement, lorsqu'il s'agit de dialoguer la question se pose de savoir avec qui et si le dialogue sera porteur ou non. On a pari√© que le monde ne sera plus le m√™me apr√®s les √©v√©nements du 11 septembre. Qu'est-ce qui a chang√© √† votre avis? Ce qui est s√Ľr, c'est que la politique isolationniste des Etats Unis est finie. Personnellement, je pense que c'est Colin Powel qui a gagn√©. Les Am√©ricains sont les premiers aujourd'hui √† avoir besoin du ¬ęmultilat√©ralisme¬Ľ. Les cons√©quences, nous ne les verrons pas tout de suite √©videmment. Personnellement, j'en vois une d√©j√†. Les Etats Unis √©taient farouchement contre le tribunal international, dont ils n'ont jamais ratifi√© le trait√© de cr√©ation. Aujourd'hui, ils ne sont pas activement contre. Ne serait-il pas intelligent d'exploiter cette opportunit√© qui s'est ouverte par n√©cessit√© ? Avec cette contradiction, une petite porte s'est ouvert et il faut s'y engouffrer. Nous sommes actuellement √† cinquante ratifications. J'esp√®re qu'il y en aura d'autres, car on a besoin de justice internationale. Les cons√©quences de cet √©v√©nement ont √©t√© √©galement tr√®s lourdes pour les populations d'immigr√©s. Particuli√®rement en Europe o√Ļ tout peut donner pr√©texte √† des mesures drastiques contre les immigr√©s et souvent √† des traitements inhumais. Je prends l'exemple tout sp√©cifique de l'Espagne o√Ļ nous nous trouvons aujourd'hui. Vous ne pensez pas qu'il serait utile d'adopter une politique commune de l'Union europ√©enne sur l'immigration qui soit plus juste? Par manque de courage politique, il n'existe pas de politique communautaire sur l'immigration. Cela n'a pas √©t√© accept√© √† Nice, par exemple. Dans toutes les mati√®res, dite en jargon bureaucratique de ¬ętroisi√®me pilier¬Ľ, le sont rest√©es. Comme la politique ext√©rieure ou de d√©fense commune. En gros, l'Europe continue √† √™tre un march√© √©conomique et pas autre chose. Donc politique commune pour l'immigration: oui, on devrait, mais on ne l'a pas fait. Chaque pays insiste pour g√©rer sa politique de l'immigration un peu comme il veut. Il reste souverain, si on veut sur cette question. Ce que le commissaire V√©terrino est entrain de faire, avec d'ailleurs beaucoup d'effort, c'est au moins d'avancer une l√©gislation cadre sur les immigr√©s en Europe. Les quotas d'entr√©e rel√®veront toujours de la politique nationale, mais il s'agit de d√©finir un cadre l√©gal commun au moins pour ceux qui sont d√©j√† en Europe. La politique des quotas d'entr√©e n'est-elle pas discriminatoire? La politique des quotas est, √† mon avis, aberrante, mais elle existe. Elle a √©t√© malheureusement adopt√©e par les hommes politiques, dont certains n'h√©sitent pas √† dire : nous voulons des immigr√©s, mais qui soient ing√©nieurs. En Italie, nous avons √©t√© un pays de forte √©migration et nous l'avons presque oubli√© aujourd'hui. Tout √† coup, nous ne retrouvons un pays d'accueil des immigr√©s. L'arriv√©e des Albanais, puis des Maghr√©bins a √©t√© v√©cue comme un choc. Je me rappelle, par exemple, qu'au mois d'ao√Ľt 1997, un petit bateau avec 15 personne √©tait arriv√© d'Albanie. La premi√®re cha√ģne de t√©l√©vision italienne, qui est la plus importante, avait titr√©: ¬ęl'invasion¬Ľ. Et tout le mois d'ao√Ľt, nous sommes pass√©s d'une ¬ęinvasion¬Ľ √† l'autre, alors qu'ils √©taient toujours 15 √† 25 personnes √† arriver en Italie. Les politiques ont √©videmment suivi avec des propositions inimaginables. Les plus estim√©s ont dit, par exemple, qu'il fallait les mitrailler d'en haut en √©pargnant les enfants. Les alibis, genre ces immigr√©s deviennent des esclaves, circulaient aussi. Le probl√®me, √† mon avis, est que le d√©bat du d√©part sur l'immigration √©tait faux. Pour la premi√®re fois, et c'est le pr√©sident actuel de la R√©publique qui l'a dit √† haute voix, on a reconnu que l'√©conomie italienne a besoin des immigr√©s. Personne ne le disais auparavant, sauf peut-√™tre moi, ce qui ne m'a pas beaucoup aid√© en terme √©lectoral. J'ai pass√© ma vie ces deux derni√®res ann√©es √† dire qu'il ne s'agissait pas de charit√© ou de solidarit√©, mais de besoin √©conomique. Il s'agit, en d√©finitive, de dire qu'on ne les tol√®re pas mais qu'on va les chercher parce que l'on a besoin. Il n'y a que le discours de v√©rit√© pour faire √©voluer les chose. Si l'on dit que notre √©conomie a besoin des immigr√©s, on suscitera √©videmment une r√©action culturelle diff√©rente √† la question. Par ailleurs, en partant de l'id√©e que les gens ne sont pas tous des sains et des martyrs, on pourrait faire avancer tant de choses. Car, l'autre clich√© qui existe est que la criminalit√© vient des immigr√©s. Des clich√©s qui ne nous m√®nent nulle part. Le paradoxe, par exemple, est que le Nord est de l'Italie, qui est un grand centre industriel, est le fief √©lectoral de la Ligue nord (extr√™me droite), mais en m√™me temps il est l'endroit o√Ļ il y a une grande concentration d'immigr√©s qui travaillent dans les usines. C'est tout simplement schizophr√©nique. L√† o√Ļ tu as le plus d'immigr√©s qui font marcher les usines, tu as le plus de r√©actions hostiles aux immigr√©s. Les Occidentaux veulent venir au secours des femmes afghanes, longtemps opprim√©es par les talibans. L'alliance du nord vient aussi faire concurrence sur ce terrain en autorisant, par exemple, le retour des filles √† l'√©cole et les femmes au travail. Les femmes afghanes se trouvent ainsi au cŇďur de la guerre, mais encore une fois comme alibi. J'ai fait campagne pour les femmes afghanes depuis 1996, j'√©tais bien seule. A l'√©poque, lorsque je faisais le tour des capitales on me regardait bizarrement en se demandant ce que je racontais. C'est pour cela que j'ai lanc√© cette campagne sur les femmes au pouvoir. La d√©nonciation aujourd'hui des horreurs subies par les femmes en Afghanistan, c'est trop tard et en m√™me temps trop peu. Ils avaient la possibilit√© de le faire avant avec un peu plus d'efficacit√©. Personne ne l'a fait. Il est inutile de pr√©voir un paragraphe dans une r√©solution pour prot√©ger les femmes, mais c'est le moment d'agir concr√®tement en permettant l'acc√®s des femmes afghanes au pouvoir. Moins de paragraphes donc et plus de ministres. Le seul moyen d'avoir un minimum de garantie pour qu'elles arrivent √† se prot√©ger elles-m√™mes c'est de les impliquer √† la prise de d√©cision. Par exemple les impliquer au processus en cours dans leur pays? Absolument. J'ai lu l'intervention de Mme Bush et je lui est √©crit une lettre ouvert. Comme j'en ai envoy√© √† Mme Blair. Je disais simplement ceci: je suis dr√īlement √©mue de vos paroles, n'emp√™che que je pense qu'elles ne sont pas vraiment ad√©quates. C'est trop peu et trop tard. Ce que je trouve tout √† fait inacceptable, c'est qu'il y ait tant de paroles sur le droit des femmes afghanes et que ces femmes ne soient pas associ√©es aux discussions qui engageront l'avenir de leur pays. Des paroles donc et pas de femmes √† la table des n√©gociations. J'ai vu les images en provenance de New York, des images de la rencontre de Rome, d'Islamabad et de je ne sais o√Ļ encore, et je n'y ait vu que des barbus. Je n'ai pas vu une seule femme, m√™me pas comme interpr√®te. Maintenant, √ßa suffit. Nous appelons donc √† ce que les femmes soient associ√©es au processus de dialogue et de construction de leur pays. Nous le voulons et les femmes afghanes le veulent aussi. Ils veulent un gouvernement d'unit√© nationale qui soit √©quilibr√©, de point de vue ethnique, et moi je dis qu'il y a d'autres √©quilibres √† faire. Arr√™tons, d'ailleurs, de sacraliser l'alliance du nord. Elle n'a pas laiss√© de bons souvenirs dans le pays. Nous avons pr√©vu cette campagne mondiale avec des m√©thodes non violentes, nous verrons ce qui en sortira. Le 1er d√©cembre sera une journ√©e de gr√®ve de la faim en solidarit√© avec les femmes afghanes. J'esp√®re que des hommes feront, eux aussi, leur jour de gr√®ve de la faim et qu'ils le disent publiquement. Personne ne fait des cadeaux. On est toujours au m√™me point, c'est-√†-dire qu'il faut arracher ses droits. L'acc√®s des femmes au pouvoir est une revendication mondiale. C'est la seule qui r√©unit toutes les femmes du monde. N'y a-t-il pas une op√©ration commune √† engager √† ce niveau? Comme il n'y a pas de solution miracle √† cette probl√©matique, il faut certes engager des op√©rations. J'emploierai un mot que je n'aime pas trop, mais il n'y en a pas d'autre. Il s'agit de l'entraide entre les femmes du monde. Il en faut beaucoup aujourd'hui. Je parlais tout au d√©but de cet entretien de la n√©cessit√© d'une approche nouvelle dans notre action en faveur de la question des femmes. L'urgence aujourd'hui, √† mon avis, est la question de la femme et le politique. C'est un avis qui est tr√®s partag√©, car il ne suffit pas d'√™tre femme pour avoir les m√™mes opinions. Heureusement d'ailleurs. L'engagement politique des femmes existe, mais il n'est pas suffisant. Il y a aussi, fort heureusement, des femmes de toutes les sensibilit√©s politiques. D√©j√† c'est tr√®s important de ne pas pr√©tendre l'uniformit√©. √áa n'existe pas et √ßa serait, d'ailleurs, dramatique. Nous ne sommes pas des cat√©gories, mais des individus. Au del√† de cette r√©alit√©, la question de la femme et du politique est une urgence absolue. La repr√©sentativit√© des femmes en politique est, certes, tr√®s faible, mais l'on remarque souvent que les femmes au pouvoir reproduisent parfois les m√™mes sch√©mas que les hommes? La raison en est simple. C'est tellement fatiguant de rester diff√©rente qu'√† la fin, parfois, on trouve plus facile pour se faire accepter de se faire coopter. C'est le danger. Mais lorsque tu restes dans ta diff√©rence, il est plus facile de t'exclure √† nouveau. C'est le dilemme? Mais, il n'y a pas d'autres choix. Il faut courir le risque. L'argument courant pour exclure les femmes de la politique et de dire qu'elles ne sont pas aptes √† l'exercice, sinon incomp√©tentes. Quel est votre avis? Comme disait mon amie Fran√ßoise Giroud (journaliste et ancien ministre fran√ßaise), on arrivera √† l'√©galit√© r√©elle entre femmes et hommes lorsqu'il y aura des femmes incomp√©tentes au pouvoir. L'id√©e est qu'il y a beaucoup d'hommes incomp√©tents au pouvoir. Personnellement, j'en connais beaucoup mais qui ne le reconnaissent pas. Pour se faire respecter en tant que femme en politique, et je pars de mon exp√©rience personnelle, il faut √™tre dix fois plus comp√©tente, dix fois plus pr√©par√©e. Moi, je suis rentr√©e au parlement en 1976. J'√©tais femme, jeune et radicale. Ce qui veut dire que j'avais tous les ¬ętords¬Ľ du monde.





Altri articoli su:
[ Afghanistan ] [ Islam e democrazia ] [ Afghanistan: Donne nel Governo Provvisorio ] [ Diritti Umani, Civili  & Politici ]

Comunicati su:
[ Afghanistan ] [ Islam e democrazia ] [ Afghanistan: Donne nel Governo Provvisorio ] [ Diritti Umani, Civili  & Politici ]

Interventi su:
[ Afghanistan ] [ Islam e democrazia ] [ Afghanistan: Donne nel Governo Provvisorio ] [ Diritti Umani, Civili  & Politici ]


- WebSite Info