sito in fase di manutenzione: alcuni contenuti potrebbero non essere aggiornati
 
 marzo 2019 
LunMarMerGioVenSabDom
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
CAMPAGNE
MISSIONI

CERCA:

Ministero degli Affari Esteri

Living together - Combining diversity and freedom in 21st-century Europe [Report of the Group of Eminent Persons of the Council of Europe] PDF DOWNLOAD >>

DOCUMENTARIO DEDICATO DA AL-JAZEERA ALLA LEADER RADICALE EMMA BONINO

Cookie Policy

>> Le Monde


EMMA BONINO, UNE PASIONARIA AU PERCHOIR

Le Monde - 6 février 2012

L'hyperactive commissaire européenne des années 1990 s'est éloignée des feux de la rampe. Vice-présidente du Sénat italien, elle reste persuadée que son tort est d'avoir eu raison trop tôt

par Salvatore AloĂŻse

La scène se déroule le 11 novembre au Sénat italien. Mario Monti, alors pressenti pour succéder à Silvio Berlusconi comme président du conseil, s'avance dans l'hémicycle. Le moment est solennel: la veille, afin d'appuyer sa désignation, le président de la République, Giorgio Napolitano, l'a nommé sénateur à vie. Après un court moment de gêne, l'économiste sourit, visiblement soulagé, en voyant que quelqu'un s'approche de lui pour l'embrasser chaleureusement: c'est Emma Bonino. Celle avec qui il représenta l'Italie à la Commission européenne, entre le 1994 et le 1999, est aujourd'hui vice-président de la chambre haute. Le perchoir du Sénat, sorte de préretraite pour vieux routards de la politique, n'est pas l'endroit où l'on imaginait retrouver l'hyperactive commissaire européenne des années 1990, pasionaria des grandes causes humanitaires. Après les italiens, l'Europe avait appris à apprécier sa ténacité dans des batailles menées d'un bout à l'autre de la planète. Ce qui est surprenant, commente-t-elle, "c'est qu'en tant que commissaire européenne j'étais très écoutée. Or je faisais ce que j'avais toujours fait comme militante du Parti radical".

Emma Bonino défraie la chronique pour la première fois en juin 1975, lorsqu'elle est arrêtée pour "désobéissance civile": en violation de la loi qui interdit l'interruption volontaire de grossesse, la militante a fondé un Centre d'information sur la stérilisation et l'avortement. Élue députée l'année suivante, elle sera, dès lors, de toutes le batailles de société qui feront du Parti radical le moteur des libertés civile en Italie. Ses engagements contre la peine de mort et la faim dans le monde lui valent peu à peu une image de "conscience critique" de l'Occident: en 1994, elle est ainsi nommée commissaire européenne pour les consommateurs, la pêche et l'aide humanitaire. Elle doit pourtant quitter ce poste en 1999 après une réforme de la Commission. Mais Emma Bonino rebondit vite et se présente à la présidentielle italienne. Puis, avec son bouillonnant coéquipier Marco Pannella, du Parti radical, se lance dans la campagne pour les élections européennes. Avec succès: en juin 1999, avec 8,5% des voix, la "Liste Emma Bonino" remporte sept sièges au Parlement de Strasbourg.

 

"Essayer de comprendre"

La députée européenne crée de nouveau la surprise après les attentats du 11 septembre 2001 en décidant de s'installer au Caire pour, dit-elle, "essayer de comprendre". Elle est célibataire et sans enfant. "Je ne voulais pas d'une année sabbatique classique, mais vivre au coeur de l'islam, apprendre l'arabe,découvrir une culture". "Là-bas, on me prenait pour une employée de l'ambassade ou une chef d'entreprise venue ouvrir une pizzeria. En Italie, on disait que j'avais un amour arabe. On ne s'expliquait pas ce geste imprévisible", reconnaît-elle. De retour en Italie, en 2006, Emma Bonino reprend du service comme ministre du commerce international pendant deux ans dans le gouvernement de Romano Prodi, avant d'être élue vice-présidente du Sénat le 6 mai 2008. Son dernier coup de théâtre date de 201': bien que radicale et par définition anticléricale, elle arrive à s'imposer comme tête de liste de la très modérée coalition de centre-gauche pour les élections de la région de Rome, capitale de l'Église catholique. Une bataille finalement perdue de justesse.

Aujourd'hui, Emma Bonino reconnaît avoir un problème de visibilité. "J'ai disparu des talk-shows parce qu'on a du mal à me ranger dans une case: pas assez de gauche mais pas de droite...". autre handicap, estime-t-elle: avoir eu raison trop tôt. "Tous les responsables sont prêts à le reconnaître: le vrai problème est qu'il n y a pas assez d'Europe dans nos pays; qu'il faut un ministre européen des finances. Or c'est ce que nous, radicaux, répétons depuis toujours". Il en va de même, selon elle, pour la réforme des retraites en Italie: aujourd'hui priorités du gouvernement de Mario Monti, mais considérées hier comme des lubies du Parti radical.





Altri articoli su:
[ Africa ] [ Diritti Umani, Civili  & Politici ] [ Egitto ] [ Giustizia ] [ Italia ] [ Medio Oriente ] [ Unione Europea ]

Comunicati su:
[ Africa ] [ Diritti Umani, Civili  & Politici ] [ Egitto ] [ Giustizia ] [ Italia ] [ Medio Oriente ] [ Unione Europea ]

Interventi su:
[ Africa ] [ Diritti Umani, Civili  & Politici ] [ Egitto ] [ Giustizia ] [ Italia ] [ Medio Oriente ] [ Unione Europea ]


- WebSite Info