sito in fase di manutenzione: alcuni contenuti potrebbero non essere aggiornati
 
 novembre 2019 
LunMarMerGioVenSabDom
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
CAMPAGNE
MISSIONI

CERCA:

Ministero degli Affari Esteri

Living together - Combining diversity and freedom in 21st-century Europe [Report of the Group of Eminent Persons of the Council of Europe] PDF DOWNLOAD >>

DOCUMENTARIO DEDICATO DA AL-JAZEERA ALLA LEADER RADICALE EMMA BONINO

Cookie Policy

>>


MALI: LA CPI DOIT AGIR ET RAPPELER QU'AUCUNE IMPUNITE NE SERA TOLEREE

Bamako, Mali, 26 mai 2012

Dans un récent communiqué, la Cour pénale internationale (CPI) a indiqué que le bureau du procureur Luis Moreno Ocampo suivait attentivement la situation au Mali depuis que des affrontements ont éclaté en janvier et qu’il se prononcera bientôt sur le bien-fondé d'e l’ouverture d’une enquête préliminaire dans ce pays conformément aux articles 15 et 53.1 du Statut de Rome. 

Déclaration de Demba Traoré, Secrétaire Général du Parti Radical Nonviolent, Transnational et Transparti, et de Niccolo’ Figa-Talamanca, Secrétaire Général de No Peace Without Justice :

« Nous nous réjouissons du fait que le bureau du procureur de la Cour pénale Internationale (CPI) ait décidé d’envisager l’ouverture d’une enquête préliminaire pour vérifier si des crimes de guerre et crime contre l’humanité ont été commis sur le territoire du Mali, depuis l’éclatement de la grave crise dans laquelle ce pays est plongé.

Différentes sources, y compris des fonctionnaires de haut rang des Nations Unies, ont rapporté que des crimes de guerre, notamment en référence aux massacres perpétrés à Aguel hoc sur des militaires loyalistes maliens, et l'enrôlement d'enfants soldats, mais aussi des exactions contre la population civile, tels que des meurtres, des enlèvements, des viols, auraient été commis par différents groupes armés qui occupent la partie nord du pays. 

A ceux qui ont décidé de prendre les armes pour se faire entendre, nous voulons rappeler avec force que seules les mémoires courtes oublient que ni les armes, ni la violence n'ont jamais résolu un problème, bien au contraire elles en créent d'autres aux conséquences incalculables. En tant qu’Etat partie de la Cour Pénale Internationale, le Mali s’est engagé à lutter pour l’affirmation de la justice et de l’Etat de droit et à garantir que toute violation grave des droits humains ne demeure impunie sur son territoire ou ailleurs dans le monde.

En tant que militants des droits humains, fervents partisans de la légalité et de la justice, nous ne pouvons qu’être préoccupés par la crise qui menace dangereusement de plonger ce pays dans la violence généralisée. Le peuple malien aspire au rétablissement de l’état de droit et au respect de ses aspirations démocratiques. Ceux qui profitent de la situation de confusion et d’instabilité actuelle pour violer ces principes de base et s’adonner à des actes criminels doivent savoir que le monde les observe et que tout sera mis en œuvre, que ce soit par les juridictions maliennes ou internationales, pour qu’ils soient poursuivis et punis.

Le Mali a aujourd’hui, plus que jamais, besoin des pressions de la communauté internationale pour faire fléchir les personnes qui ont commis et continuent à commettre délibérément des crimes en violation du droit international, ainsi que ceux qui les commandent, en leur signalant avec fermeté qu’aucune impunité ne sera tolérée et qu'ils devront répondre de leurs actes ignobles ».





Altri articoli su:
[ Africa ] [ Corte Penale Internazionale e Tribunale Penale Internazionale ] [ Diritti Umani, Civili  & Politici ] [ Mali ] [ ONU ]

Comunicati su:
[ Africa ] [ Corte Penale Internazionale e Tribunale Penale Internazionale ] [ Diritti Umani, Civili  & Politici ] [ Mali ] [ ONU ]

Interventi su:
[ Africa ] [ Corte Penale Internazionale e Tribunale Penale Internazionale ] [ Diritti Umani, Civili  & Politici ] [ Mali ] [ ONU ]


- WebSite Info