sito in fase di manutenzione: alcuni contenuti potrebbero non essere aggiornati
 
 gennaio 2021 
LunMarMerGioVenSabDom
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
CAMPAGNE
MISSIONI

CERCA:

Ministero degli Affari Esteri

Living together - Combining diversity and freedom in 21st-century Europe [Report of the Group of Eminent Persons of the Council of Europe] PDF DOWNLOAD >>

DOCUMENTARIO DEDICATO DA AL-JAZEERA ALLA LEADER RADICALE EMMA BONINO

Cookie Policy

>> lefaso.net


L’UEMOA APPORTE SON SOUTIEN A MADAME CHANTAL COMPAORE

POUR LA REPARATION DES SEQUELLES DES MUTILATIONS GENITALES FEMININES

lefaso.net - 29 Nnovembre 2012

La Commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) organise du 26 au 30 novembre 2012 à Ouagadougou, une session de formation en réparation des séquelles des Mutilations Génitales Féminines (MGF). Deuxième session du genre, la formation qui regroupe des participants venus des sept pays de l’UEMOA a pour ambition de doter les pays membres, d’une masse critique de compétences susceptibles de redonner aux victimes de ces pratiques néfastes, une part de leur intégrité physique, psychologique et morale. L’honneur est revenu à la Première Dame du Faso, Madame Chantal COMPAORE, Ambassadeur de bonne volonté du Comité inter africain sur les pratiques traditionnelles néfastes, de présider la cérémonie.

L’UEMOA en organisant cette session de formation a décidé de prendre toute sa part dans la lutte contre les MGF, sans se cantonner à la seule dénonciation de leurs méfaits. C’est la raison qui explique aussi son engagement aux côtés de Madame Chantal COMPAORE, en faveur des couches vulnérables et pour l’amélioration de leurs conditions de vie.

Selon le président de la Commission de l’UEMOA, Monsieur Hadjibou SOUMARE, « l’attention constante de Madame COMPAORE aux autres, sa main tendue en permanence aux plus faibles lui valent le respect et la considération de ses sœurs Premières Dames d’Afrique ».

En prononçant son discours qui marque le début officiel de la présente formation, Madame Chantal COMPAORE a salué la mobilisation de ce jour qui « témoigne du grand intérêt porté à la santé de la reproduction confrontée aux conséquences de l’excision ». Il faut continuer le combat car les effets pervers de ce fléau, aussi bien psychologiques qu’affectives, exigent des acteurs « un investissement permanent en vue de juguler les conséquences néfastes sur la santé sexuelle et reproductive observées à l’accouchement », estime Madame COMPAORE.

C’est la raison pour laquelle depuis 1990, elle s’est toujours « engagée dans ce combat et n’a jamais cessé d’entreprendre des actions significatives pour l’élimination de ce fléau ». A l’endroit des participants, Madame Chantal COMPAORE leur a demandé de « saisir cette belle opportunité pour élever leurs capacités en vue d’une meilleure prise en charge de leurs patientes » car les formateurs mis à leur disposition à l’occasion de ce séminaire sont des « spécialistes avertis, dotés d’un savoir faire avéré en matière de réparation des séquelles de l’excision ».

En attendant, l’UEMOA se félicite de « l’engagement et de la détermination de la Première Dame à combattre les MGF et à donner à la femme, toute sa féminité et son statut de mère ».

 





Altri articoli su:
[ Africa ] [ Diritti Umani, Civili  & Politici ] [ Stop FGM! ]

Comunicati su:
[ Africa ] [ Diritti Umani, Civili  & Politici ] [ Stop FGM! ]

Interventi su:
[ Africa ] [ Diritti Umani, Civili  & Politici ] [ Stop FGM! ]


- WebSite Info