sito in fase di manutenzione: alcuni contenuti potrebbero non essere aggiornati
 
 luglio 2019 
LunMarMerGioVenSabDom
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 
CAMPAGNE
MISSIONI

CERCA:

Ministero degli Affari Esteri

Living together - Combining diversity and freedom in 21st-century Europe [Report of the Group of Eminent Persons of the Council of Europe] PDF DOWNLOAD >>

DOCUMENTARIO DEDICATO DA AL-JAZEERA ALLA LEADER RADICALE EMMA BONINO

Cookie Policy

>> Les Echos


EMMA BONINO, LA PASSIONARIA FEDERALISTE EUROPEENNE

Les Echos - 29 avril 2013

Atypique et inclassable, l’ex-militante du parti radical italien, nommĂ©e Commissaire europĂ©en par Silvio Berlusconi en 1995, jouit d’un franc-parler et d’un tempĂ©rament Ă©nergique

par Pierre de Gasquet

ImprĂ©visible et incontrĂŽlable, Emma Bonino a rarement trahi sa rĂ©putation de « rebelle ». Elue pour la premiĂšre fois sur les listes du parti radical italien en 1976, la « passionaria » europĂ©enne a Ă©tĂ© partie prenante Ă  de nombreux combats. Pour la lĂ©galisation de l’avortement, promotrice du rĂ©fĂ©rendum contre l’énergie nuclĂ©aire de 1986, en faveur de la lĂ©galisation des drogues douces, cette libĂ©rale atypique n’a jamais hĂ©sitĂ© Ă  changer d’étiquette pour mener ‘’ses’’ combats.
RĂ©Ă©lue dĂ©putĂ©e sur les listes du parti Forza Italia de Silvio Berlusconi en 1994, nommĂ©e par le « Cavaliere » en 1995 comme Commissaire europĂ©en Ă  Bruxelles, elle a Ă©tĂ© aussi ministre du Commerce international et des Affaires europĂ©ennes du gouvernement Prodi de 2006 Ă  2008, avant d’ĂȘtre Ă©lue vice-PrĂ©sident du SĂ©nat.
RĂ©putation internationale
« Les politiques d’austĂ©ritĂ© ne suffiront pas Ă  nous tirer d’embarras Ă  moyen et long terme », dĂ©clarait rĂ©cemment Emma Bonino au site Telos. Ardente promotrice de la dĂ©fense des droits civiques et de plusieurs campagnes internationales en faveur des tribunaux contre les crimes de guerre en ex-Yougoslavie et au Rwanda, Emma Bonino s’inscrit dans la grande tradition des fondateurs du mouvement fĂ©dĂ©raliste comme Altiero Spinelli.
Comme Mario Monti, elle doit une grande partie de sa rĂ©putation internationale Ă  sa nomination, par Silvio Berlusconi, comme Commissaire europĂ©en chargĂ©e des politiques de santĂ© et de la protection des consommateurs, Ă  Bruxelles, de 1995 Ă  1999. C’est lĂ  qu’elle s’est forgĂ©e une image de femme politique Ă©nergique au franc-parler et au caractĂšre incontestables. MĂȘme si la gauche radicale regarde son parcours avec suspicion, elle dispose d’un solide rĂ©seau international, notamment Ă  travers sa participation au « think tank » Puissance Europe.
FĂ©dĂ©raliste convaincue, Emma Bonino est aussi une libĂ©rale jusqu’au bout des ongles. « Je suis contraire Ă  l’idĂ©e que l’Etat doive assister le citoyen du berceau jusqu’à la tombe », aime-t-elle Ă  rĂ©pĂ©ter. En ce sens, l’ex-« passionaria » du parti radical italien de Marco Pannella n’est pas forcĂ©ment mal placĂ©e pour faire la synthĂšse entre les pulsions contradictoires de l’austĂ©ritĂ© et de la relance au niveau europĂ©en. Encore rĂ©cemment considĂ©rĂ©e comme une candidate potentielle pour le Quirinal, avant la rĂ©Ă©lection de Giorgio Napolitano, la « passionaria » europĂ©enne devrait faire souffler un vent de renouveau Ă  la Farnesina, le siĂšge des affaires Ă©trangĂšres Ă  Rome.

 

 





Altri articoli su:
[ Italia ] [ Unione Europea ]

Comunicati su:
[ Italia ] [ Unione Europea ]

Interventi su:
[ Italia ] [ Unione Europea ]


- WebSite Info