sito in fase di manutenzione: alcuni contenuti potrebbero non essere aggiornati
 
 luglio 2020 
LunMarMerGioVenSabDom
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031 
CAMPAGNE
MISSIONI

CERCA:

Ministero degli Affari Esteri

Living together - Combining diversity and freedom in 21st-century Europe [Report of the Group of Eminent Persons of the Council of Europe] PDF DOWNLOAD >>

DOCUMENTARIO DEDICATO DA AL-JAZEERA ALLA LEADER RADICALE EMMA BONINO

Cookie Policy

>> Le Haffington Post


POUR SORTIR DE LA CRISE

OSONS L'IDEAL EUROPEEN , OSONS L'EUROPE FEDERALE

Le Haffington Post - 14 mai 2013

par Sélim-Alexandre Arrad, Olympio Kyprianou-Perrimond, Robin Lagarrigue et Chirinne Ardakani *

Nous, jeunes hommes et femmes qui sommes la génération frappée par la crise, radicaux de gauche engagés en faveur d'un idéal européen démocratique, économique, social et écologique, refusons la résignation et la désespérance.

Engagés en faveur d'un idéal européen démocratique, économique et social, nous avons conscience de la nécessité d'une maitrise optimale et responsable des dépenses publiques. Parce que nous sommes intimement convaincus que chaque denier qui n'est pas consacré à la dette, est un denier pouvant être investi dans des services publics de qualité.

Pour autant, si nous reconnaissons qu'une convergence budg√©taire europ√©enne responsable et rigoureuse est indispensable, nous refusons les politiques de rigueur st√©riles et aveugles, qui √©touffent les peuples europ√©ens et sacrifient une g√©n√©ration. Dans le m√™me temps que nous croyons au redressement du mod√®le fran√ßais, sommes-nous convaincus que c'est √† un √Čtat-strat√®ge ambitieux et anticipateur, de fixer des caps axiologiques concentrant des investissements d'avenir aussi indispensables qu'incontournables.

Le d√©fi du redressement productif que nous appelons de nos vŇďux ne pourra √™tre relev√© sans que ne soient mis en Ňďuvre des moyens en faveur de la comp√©titivit√©, de l'innovation industrielle et technologique, de la recherche, mais enfin et surtout en faveur de la jeunesse et de l'√©ducation, qui doivent √™tre les forces vives et inconditionnelles du redressement.

Si nous saluons les premières mesures prises par le gouvernement en ce sens depuis un an, nous regrettons qu'elles ne suffisent à insuffler une dynamique de relance, faute de n'être intégrées à une cohérence macro-économique globale, qui dépasse nos seules frontières. Car ce défi du redressement, n'est pas l'apanage de notre pays. Grecs, Italiens, Espagnols, Allemands, partout en Europe ces préoccupations nous sont communes.

Et partout de Paris √† Madrid, de Rome √† Bucarest, en passant par Vienne et Bruxelles, devons-nous aspirer √† un id√©al europ√©en d√©mocratique, o√Ļ l'√©conomie lib√©rale doit √™tre au service des peuples plut√īt que de les prendre en otage, o√Ļ la solidarit√© nationale mais aussi entre les peuples europ√©ens doit √™tre le socle de la justice fiscale et sociale. Parce que nous voulons une Europe humaniste qui consacre et garantit par ses lois et sa justice, les droits fondamentaux des citoyens.

A l'heure o√Ļ nombreux sont ceux qui s'interrogent sur l'opportunit√© de la construction europ√©enne, pens√©e √† l'origine sous un prisme √©minemment √©conomique, tourn√©e vers la seule r√©alisation du march√© commun, nous r√©affirmons l'horizon du r√™ve europ√©en.

Parce que l'Europe n'est pas le problème, mais que l'Europe est bien la solution.

Parce que l'Europe que nous voulons f√©d√©rale n'est pas l'Europe des √©go√Įsmes nationaux exacerb√©s que l'on conna√ģt, mais bien celle de la pleine r√©alisation des peuples dans le prolongement de notre id√©al r√©publicain.

C'est pourquoi, Nous, jeunes hommes et femmes, radicaux de gauche engagés en faveur d'un idéal européen démocratique, économique et social pensons qu'il est temps, aujourd'hui plus que jamais, d'oser l'Europe qui nous sauve, et non celle qui nous contraint, qui nous juge ou qui nous sert de bouc-émissaire.

  • Parce que nous vivons dans un espace-temps mondialis√© et interconnect√©, il faut repenser les √©chelles de la prise de d√©cision. La souverainet√© nationale doit trouver son prolongement plein et entier dans un gouvernement europ√©en par et pour les citoyens de l'Union. C'est pourquoi, face √† l'√©clatement d'initiatives nationales sans coh√©rence globale, l'Europe Politique est la solution.
  • Parce qu'il est temps de mettre fin √† la concurrence d√©loyale entre les travailleurs et le dumping social, qui au sein des fronti√®res europ√©ennes, nivelle vers le bas les droits des salari√©s ; qu'il est n√©cessaire de trouver un juste √©quilibre entre la flexibilit√© et la s√©curit√© de l'emploi afin d'assurer la comp√©titivit√© des entreprises europ√©ennes tout en respectant les imp√©ratifs environnementaux, l'Europe sociale et √©cologique est la solution.
  • Parce que la justice fiscale exige qu'il soit mis fin aux paradis fiscaux qui sont tout √† la fois responsables d'une in√©galit√© de traitement des citoyens devant les charges publiques, et responsables d'une concurrence d√©loyale aux √©changes communautaires qui nuit √† notre √©conomie. C'est pourquoi, √† d√©faut d'une harmonisation fiscale actuelle, l'Europe Fiscale est la solution.
  • Parce que l'√©mancipation des citoyens libres par l'acquisition d'un savoir, que le droit de choisir son avenir sont des aspirations communes √† toutes les jeunesses d'Europe, l'Europe de l'Education, l'Europe de la culture sont les solutions.

C'est donc le projet d'une Europe ambitieuse et conqu√©rante, unie et solidaire, qui appartient avant tout aux peuples europ√©ens que nous portons √† l'heure o√Ļ nous savons toute la d√©ception et la frustration des peuples europ√©ens tent√©s par la d√©sesp√©rance et la r√©surgence des th√®ses manich√©ennes et obscures.
Parce que les le√ßons de l'histoire nous montrent combien l'absence de projet politique a pu nourrir les peurs et les angoisses dues √† l'avenir, que l'absence d'horizon commun a toujours servi de terreau fertile aux populismes, aux replis identitaires et aux d√©rives nationalistes plut√īt que la cause des peuples.

C'est pourquoi, Nous, jeunes hommes et femmes, radicaux de gauche engagés en faveur d'un idéal européen démocratique, économique et social, continuerons de combattre le spectre des populismes en proposant une orientation ambitieuse pour l'Europe.

"Ce qui est important, ce n'est, ni d'être optimiste, ni pessimiste, mais d'être déterminé" nous disait alors Jean Monnet, père fondateur de la construction européenne. Et bien c'est cette même détermination qui anime les Jeunes Radicaux de Gauche (JRG), aujourd'hui, pour sortir de la crise, Osons l'idéal européen, Osons l'Europe Fédérale !

 

* Sélim-Alexandre Arrad, 22 ans, est le Président des Jeunes Radicaux de Gauche (JRG). Olympio Kyprianou-Perrimond, 24 ans, est chargé des relations internationales et européennes des Jeunes Radicaux de Gauche. Robin Lagarrigue, 23 ans, est membre du Conseil national des Jeunes Radicaux de Gauche (JRG). Chirinne Ardakani, 21 ans, étudiante en master de droit public économique, milite au sein des Jeunes Radicaux de Gauche depuis 2009

 





Altri articoli su:
[ Federalismo ] [ Stati Uniti d'Europa ] [ Unione Europea ]

Comunicati su:
[ Federalismo ] [ Stati Uniti d'Europa ] [ Unione Europea ]

Interventi su:
[ Federalismo ] [ Stati Uniti d'Europa ] [ Unione Europea ]


- WebSite Info