sito in fase di manutenzione: alcuni contenuti potrebbero non essere aggiornati
 
 luglio 2019 
LunMarMerGioVenSabDom
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 
CAMPAGNE
MISSIONI

CERCA:

Ministero degli Affari Esteri

Living together - Combining diversity and freedom in 21st-century Europe [Report of the Group of Eminent Persons of the Council of Europe] PDF DOWNLOAD >>

DOCUMENTARIO DEDICATO DA AL-JAZEERA ALLA LEADER RADICALE EMMA BONINO

Cookie Policy

>> Sud Ouest


L'ITALIE MILITE POUR UNE EUROPE FEDERALE

Sud Ouest - 20 mai 2013

La Ministre italienne des affaires étrangères attend beaucoup de François Hollande

En promettant de prendre une « initiative » pour sortir l’Europe de sa « langueur », le chef de l’État français a suscité en fin de semaine dernière l’espoir du gouvernement italien. La ministre italienne des Affaires étrangères, Emma Bonino, a indiqué hier qu’elle prenait « très au sérieux l’ouverture de François Hollande ».

« De cette manière s’ouvre un espace pour discuter et voir si nous voulons une Europe intergouvernementale », ou alors « si nous la voulons fédérale », a déclaré l’ex-commissaire européenne dans une interview au quotidien de référence italien « Il Corriere della Sera ». « C’est une position qui est la mienne historiquement », dit-elle à propos de l’Europe fédérale, « mais aussi celle de l’Italie, étant donné que le président [du Conseil] Enrico Letta a parlé d’États-Unis d’Europe au moment du vote de confiance » du nouveau gouvernement.

Transferts de souveraineté ?

Il ne s’agit pas d’« une fuite en avant », en tous les cas pas si « on reconnaît que l’Europe se trouve dans une situation insoutenable », dit-elle. « Avoir les comptes en règle est important […] mais les coûts économiques sont élevés [pour tous, y compris bientôt l’Allemagne] et à ceux-ci s’ajoutent les coûts politiques, parce que nous assistons au développement de populismes et de l’euroscepticisme. »

Évoquant une « union politique », François Hollande n’a toutefois pas précisé si celle-ci recouvre un projet fédéral accompagné des transferts de souveraineté, comme cela est souhaité par la chancelière allemande Angela Merkel. Le chef d’État français a notamment plaidé pour un « gouvernement économique » de la zone euro, « autour d’un véritable président nommé pour une durée longue ».





Altri articoli su:
[ Economia ] [ Federalismo ] [ Italia ] [ Stati Uniti d'Europa ] [ Unione Europea ]

Comunicati su:
[ Economia ] [ Federalismo ] [ Italia ] [ Stati Uniti d'Europa ] [ Unione Europea ]

Interventi su:
[ Economia ] [ Federalismo ] [ Italia ] [ Stati Uniti d'Europa ] [ Unione Europea ]


- WebSite Info