sito in fase di manutenzione: alcuni contenuti potrebbero non essere aggiornati
 
 luglio 2020 
LunMarMerGioVenSabDom
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031 
CAMPAGNE
MISSIONI

CERCA:

Ministero degli Affari Esteri

Living together - Combining diversity and freedom in 21st-century Europe [Report of the Group of Eminent Persons of the Council of Europe] PDF DOWNLOAD >>

DOCUMENTARIO DEDICATO DA AL-JAZEERA ALLA LEADER RADICALE EMMA BONINO

Cookie Policy

>> L'Avenir


UN MOUVEMENT POUR LES ETATS-UNIS D'EUROPE VEUT CONCOURIR AUX ELECTIONS DE 2014

L'Avenir - 7 avril 2013

Un mouvement citoyen, appuyé par des personnalités du monde économique et culturel, a dévoilé mardi son ambition de concourir aux élections européennes de 2014 pour promouvoir l’idée d’États-Unis d’Europe.

Ce programme fédéraliste n’est ni de gauche ni de droite, a expliqué Richard Laub, l’un des fondateurs.

Inspiré par les idées véhiculées notamment par Guy Verhofstadt, le mouvement plaide pour l’élection d’un président au suffrage universel, la formation d’un gouvernement européen, un Parlement européen doté de véritables pouvoirs législatifs et un budget fédéral pesant 20 à 25 % du PIB (contre 1 % actuellement).

Il tire en partie sa raison d’être d’un sentiment de «déjà-vu» sur le continent européen, a expliqué l’historien Joël Kotek, l’autre membre fondateur. La crise économique et la montée de partis extrémistes font souffler «un vent mauvais» sur l’Europe, a-t-il dit.

Le mouvement s’attend à un appui populaire

Plusieurs personnalités, comme l’économiste Bruno Colmant ou le directeur général du Palais des Beaux-Arts de Bruxelles Paul Dujardin, ont joué les bons offices en faveur du mouvement lors d’une conférence de presse mardi. D’autres, à l’instar de Pierre-Olivier Beckers, l’administrateur délégué du groupe Delhaize, ont rejoint le comité de soutien.

Le mouvement croit pouvoir compter sur un appui populaire en faveur de ses idées. D’après un sondage réalisé en ligne – à sa demande – par l’institut Toluna, 53 % des citoyens seraient prêts à voter pour un parti se référant à des États-Unis d’Europe, tandis que 31 % y seraient opposés.

M. Laub ambitionne en tout cas de concourir aux prochaines élections européennes, même s’il ne veut «pas fragmenter le vote fédéraliste». «On reste ouvert aux différentes initiatives» et à des «alliances», a-t-il dit.

Constatant que le vote pro-européen est avant tout masculin, francophone et âgé, il entend défendre l’idée auprès des autres catégories de la population. Et parle même de développer son mouvement dans les autres pays de l’Union.

 





Altri articoli su:
[ Federalismo ] [ Stati Uniti d'Europa ] [ Unione Europea ]

Comunicati su:
[ Federalismo ] [ Stati Uniti d'Europa ] [ Unione Europea ]

Interventi su:
[ Federalismo ] [ Stati Uniti d'Europa ] [ Unione Europea ]


- WebSite Info