sito in fase di manutenzione: alcuni contenuti potrebbero non essere aggiornati
 
 maggio 2019 
LunMarMerGioVenSabDom
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031 
CAMPAGNE
MISSIONI

CERCA:

Ministero degli Affari Esteri

Living together - Combining diversity and freedom in 21st-century Europe [Report of the Group of Eminent Persons of the Council of Europe] PDF DOWNLOAD >>

DOCUMENTARIO DEDICATO DA AL-JAZEERA ALLA LEADER RADICALE EMMA BONINO

Cookie Policy

>> Libération


ECHEC

Libération - 29 juillet 2013

par Fabrice Rousselot

Les scénarios à haut risque auxquels nous sommes confrontés en Egypte et en Tunisie ne sont hélas pas surprenants. Dans des pays marqués par des décennies de pouvoir autocratique - voire dictatorial -, seuls les inconditionnels optimistes peuvent croire que l’apprentissage de la démocratie se fait en quelques mois. En 2011, c’est à Tunis et au Caire que la flamme des révolutions arabes a pris toute sa vigueur. Deux ans plus tard, les deux nations - qui ont chacune leurs spécificités - doivent néanmoins dresser un même constat d’échec. Avec une mouvance islamiste qui n’a pas su répondre aux attentes de la population, pour succomber à la tentation du repli sur soi et de l’autoritarisme. Mais la communauté internationale a aussi sa responsabilité dans cette dérive. En Egypte, l’Occident a trop longtemps fermé les yeux sur les écarts de Mohamed Morsi avant de se retrouver dans l’inconfortable position de soutenir du bout des lèvres un coup d’Etat militaire qui ne voulait pas dire son nom. La vérité aujourd’hui est qu’il n’y a qu’un seul homme fort au Caire, qu’il a le grade de général et qu’il s’appelle Abdel Fattah al-Sissi. Il est dommage que les Etats-Unis et les dirigeants égyptiens du calibre de Mohamed el-Baradei ne réalisent que maintenant ce que cela signifie, alors que le chaos sanglant semble prévaloir chaque jour un peu plus. Au Caire, il est impératif que l’armée fasse œuvre de repli et abandonne la guerre ouverte avec les Frères musulmans. La seule voie qui vaille est celle d’un dialogue et d’un retour vers une transition politique.

 

Photo Asmaa Waguih. Reuters





Altri articoli su:
[ Africa ] [ Americhe ] [ Diritti Umani, Civili  & Politici ] [ Egitto ] [ Islam e democrazia ] [ Medio Oriente ] [ Unione Europea ] [ USA ]

Comunicati su:
[ Africa ] [ Americhe ] [ Diritti Umani, Civili  & Politici ] [ Egitto ] [ Islam e democrazia ] [ Medio Oriente ] [ Unione Europea ] [ USA ]

Interventi su:
[ Africa ] [ Americhe ] [ Diritti Umani, Civili  & Politici ] [ Egitto ] [ Islam e democrazia ] [ Medio Oriente ] [ Unione Europea ] [ USA ]


- WebSite Info