sito in fase di manutenzione: alcuni contenuti potrebbero non essere aggiornati
 
 dicembre 2018 
LunMarMerGioVenSabDom
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31 
CAMPAGNE
MISSIONI

CERCA:

Ministero degli Affari Esteri

Living together - Combining diversity and freedom in 21st-century Europe [Report of the Group of Eminent Persons of the Council of Europe] PDF DOWNLOAD >>

DOCUMENTARIO DEDICATO DA AL-JAZEERA ALLA LEADER RADICALE EMMA BONINO

Cookie Policy

>> Le Huffington Post


UNE MONNAIE UNIQUE AU MONNAIE UNIQUE AU MAGHREB

Le Huffington Post - 27 janvier 2014

by Aram Belhadj

"Il faut, sur la question mon√©taire, √™tre d'une extr√™me modestie. C'est un sujet difficile et l'union mon√©taire ne sera s√Ľrement pas le moins difficile des aspects de l'union du Maghreb Arabe. Quelle que soit l'√©ch√©ance, il faut n√©anmoins d√©j√† y penser, et m√™me en parler : nous savons bien que le discours cr√©e une exigence, une tension vers l'aboutissement". M. Leproux, 1990

Ces propos, tenus par un auteur français il y a presque un quart de siècle, sont toujours valables pour au moins deux raisons. D'une part, parce que les avancées sur le chemin de l'intégration monétaire au Maghreb sont restées très en retrait par rapport à celles enregistrées dans le domaine commercial ou financier et, d'autre part, parce que les appels à la création d'une monnaie unique (ou commune) maghrébine par des économistes, spécialistes de la finance ou même des hommes politiques n'ont pas cessé de retentir ces dernières années.
Plusieurs questions nous interpellent chaque fois que cette problématique est abordée: la mise en place d'une monnaie unique est-t-elle vraiment utile pour les pays de la région? Les expériences passées d'intégration monétaire sont-elles transposables au cas du Maghreb? Ce projet d'union monétaire est-il réellement faisable, sinon, que faut-il faire pour qu'il puisse le devenir?

La monnaie unique, vraiment utile pour le Maghreb?
L'id√©e d'une union mon√©taire maghr√©bine peut √™tre attractive dans la mesure o√Ļ elle pourra constituer un catalyseur pour le commerce et la croissance dans la r√©gion. En effet, une zone o√Ļ la circulation d'une monnaie unique est assur√©e limite les co√Ľts de transaction, les incertitudes et les risques d'attaques sp√©culatives contre les monnaies, ce qui am√©liore √† son tour les √©changes, les investissements et la consommation.
Cependant, ce processus n'est pas sans risque et l'union mon√©taire peut se traduire par des co√Ľts macro√©conomiques non n√©gligeables. En particulier, il n'est plus possible √† la banque centrale de d√©finir un objectif macro√©conomique de mani√®re autonome, ni d'utiliser, √† sa guise, les instruments de r√©gulation mon√©taire. De m√™me, il n'est plus admissible pour les gouvernements d'utiliser le droit de "battre monnaie" et d'encaisser par cons√©quent des recettes de seigneuriage.
En clair, tout projet d'int√©gration mon√©taire suppose au pr√©alable un calcul "co√Ľt-b√©n√©fice" approfondi de la part des pays concern√©s, et ce avant de trancher la question de l'utilit√© de la monnaie unique. Sur ce th√®me, l'histoire nous √©claire d√©j√† sur de nombreux points.
Quelles leçons tirer de l'Histoire?
Soyons d'accord de prime abord sur un principe: une expérience d'intégration monétaire vécue dans une région quelconque ne peut pas être transposée dans une autre région. Et pour cause, chacune de ces expériences est motivée par un certain nombre de facteurs (politiques, commerciaux, financiers) et sa réussite ou son échec reste abouté à des caractéristiques (économiques, institutionnelles) propres à chacun des pays concernés.
Mais cela n'empêche pas que l'on questionne l'histoire des unions monétaires afin de tirer quelques leçons pour les pays souhaitant démarrer un projet similaire.
Généralement, les expériences d'intégration monétaire peuvent être divisées en deux catégories: celles vécues par les Etats à l'intérieur de leurs frontières nationales d'une part (Etats-Unis 1789, Italie 1862, Allemagne 1871...) et celles regroupant des Etats indépendants d'autre part (union monétaire latine 1865-1925, union monétaire scandinave 1873-1924, zone franc CFA, zone euro).
Cette d√©composition nous pousse √† tirer un constat intransigeant: Chaque fois que l'exp√©rience d'int√©gration mon√©taire se veut √™tre similaire √† celle v√©cue √† l'√©chelle nationale (plut√īt qu'entre des Etats ind√©pendants), la probabilit√© que les b√©n√©fices d√©passent largement les co√Ľts est grande et les chances de viabilit√© de l'union mon√©taire sont importantes. La cause √©tant qu'au sein d'un m√™me Etat, il existe une unification politique, un cadre institutionnel unique, une harmonisation structurelle et une centralisation du pouvoir mon√©taire et budg√©taire qui assurent la bonne gestion de la monnaie unique et qui garantissent la continuit√© de l'union.
Il s'ensuit que la capacité des pays du Maghreb à créer une union monétaire viable dépendra certainement de leur aptitude à se conformer aux exigences politiques, structurelles et institutionnelles qu'on vient de mentionner.
Quo vadis Maghreb?
Concrètement, l'option de création d'une monnaie unique au Maghreb n'est pas encore à l'ordre du jour à cause des divergences structurelles et institutionnelles caractérisant les pays de la région mais aussi et surtout vu les clivages politiques les opposant.
Par ailleurs, il serait quand m√™me opportun pour les pays du Maghreb de statuer sur la nature du r√©gime mon√©taire qui sera compatible avec leur environnement politico-√©conomico-financier. Dans ce cadre, et au cas o√Ļ ils d√©cideront d'adopter une monnaie unique entre eux, ces pays doivent d√®s maintenant s'engager sur la voie de l'entente, entreprendre des r√©formes audacieuses et d√©finir un chronogramme cr√©dible leur facilitant la transition vers ce nouveau r√©gime.
A cet effet, il leur est recommand√© en premier lieu de r√©soudre leurs diff√©rends politiques, en particulier via le respect des r√©solutions de l'ONU (par exemple la r√©solution 1751 portant sur l'autonomie du Sahara occidental). Dans la m√™me veine, il leur est conseill√© de renforcer le r√īle de l'UMA, notamment √† travers la d√©l√©gation d'une partie de leur souverainet√© nationale au profit de cette institution et l'abolition de la r√®gle de l'unanimit√© inscrite jusqu'√† maintenant.
De même, il leur est préconisé de renforcer la coordination de leurs politiques économiques, d'harmoniser leur cadre institutionnel et de poursuivre leur processus gradualiste d'ouverture et de diversification économiques.
Enfin, il est leur est suggéré de relancer le calendrier déjà élaboré à la veille de la signature de l'accord de Marrakech en 1989 stipulant la création à terme d'une union économique. Dans ce cadre, ces pays sont appelés avant tout à intensifier le commerce intra-zone et mettre à profit la complémentarité de leurs économies.





Altri articoli su:
[ Africa ] [ Federalismo ]

Comunicati su:
[ Africa ] [ Federalismo ]

Interventi su:
[ Africa ] [ Federalismo ]


- WebSite Info