sito in fase di manutenzione: alcuni contenuti potrebbero non essere aggiornati
 
 febbraio 2020 
LunMarMerGioVenSabDom
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
242526272829 
CAMPAGNE
MISSIONI

CERCA:

Ministero degli Affari Esteri

Living together - Combining diversity and freedom in 21st-century Europe [Report of the Group of Eminent Persons of the Council of Europe] PDF DOWNLOAD >>

DOCUMENTARIO DEDICATO DA AL-JAZEERA ALLA LEADER RADICALE EMMA BONINO

Cookie Policy

>> Le Temps


ULTIME LIGNE DROITE DANS LA COURSE A LA SUCCESSION POUR DIRIGER LE HCR

Le Temps - 2 mai 2005 par Richard Werly REFUGIES. Le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, doit faire connaître ces jours son ultime sélection et recevoir les «nominés». Trois noms se dégagent parmi les huit candidats retenus. La députée européenne italienne Emma Bonino; l'actuel chef des opérations du HCR, Kamel Morjane; l'ancien premier ministre portugais Antonio Gutierres: au siège des Nations unies à New York, tel est le tiercé de tête pour le poste de haut-commissaire de l'ONU pour les réfugiés. Ces trois candidats sont réputés être les mieux placés parmi les huit nominés auditionnés en avril par la canadienne Louise Frechette, vice-secrétaire générale. Officiellement, les huit demeurent en lice. Il s'agit, outre les trois cités, de l'ancien ministre français Bernard Kouchner, du représentant danois de l'UE au Kosovo, Soren Jessen-Petersen, de l'ex-ministre australien Gareth Evans, de l'ex-ministre belge Marc Verwilghen et du secrétaire d'Etat suédois Hans Dahlgren. Le poste de haut-commissaire est vacant depuis la démission du néerlandais Ruud Lubbers, le 20 février. Celui-ci, accusé de harcèlement sexuel mais blanchi par une enquête interne, avait préféré quitter son poste. Si le secrétaire général de l'ONU respecte ses engagements, le futur patron du HCR sortira de cette sélection. En 2001, Kofi Annan avait nommé Ruud Lubbers par surprise. Cette fois il s'est engagé, dans sa lettre du 23 février envoyée aux Etats et – fait inédit – aux grandes organisations non gouvernementales, à s'en tenir à la sélection officielle. Or, bien qu'aucune date butoir n'ait été fixée, l'échéance approche. La première liste de candidats remonte au 9 mars. Y figuraient l'ex-premier ministre espagnol José Maria Aznar et un secrétaire général adjoint de l'ONU, l'Indien Shashi Tharoor. Les huit présélectionnés ont ensuite été annoncés le 24 mars, puis entendus en avril. «A l'issue de ces entretiens, Louise Fréchette et March Malloch Brown (le tout puissant nouveau chef de cabinet de Kofi Annan) ont recommandé trois noms au secrétaire général, relate une source onusienne à Genève. Il lui reste à les confirmer, à les recevoir puis à choisir.» Sa décision devra ensuite être soumise aux 66 pays donateurs du HCR, puis approuvée par l'Assemblée générale de l'ONU. Les trois noms le plus souvent cités correspondent, peu ou prou, aux grands critères de choix: souci de la parité homme-femme, appui d'importants pays donateurs, envergure politique. Emma Bonino qui, avant d'être élue au parlement de Strasbourg, fut commissaire européen, a l'avantage d'être une femme, d'avoir une expérience humanitaire et d'être soutenue par l'Italie, pays allié des Etats-Unis, qui nomment toujours le numéro deux du HCR. L'actuelle titulaire du poste, Wendy Chamberlin, est d'ailleurs haut-commissaire par intérim. On dit à ce propos à New York que l'administration Bush, jusque-là favorable au Tunisien Kamel Morjane afin de satisfaire le monde arabe, pourrait appuyer au final Emma Bonino afin de contenter Silvio Berlusconi après la mort, en Irak, d'un agent secret italien tué par les forces américaines suite à la libération de l'otage Giuliana Sgrena. L'Italie a en outre promis (comme la France pour soutenir Bernard Kouchner) d'augmenter sa contribution de 11 millions de dollars en 2004. Dernier atout: l'autre femme du sérail humanitaire de l'ONU, l'Américaine Carol Bellamy de l'Unicef, va quitter ses fonctions… Kamel Morjane est l'homme du sérail. Ce diplomate qui fut, un temps, ambassadeur de Tunisie à Genève, est un vétéran du HCR et a dirigé les Nations unies au Congo. Sa nomination conterait le monde musulman et l'Afrique. Le fait que son pays soit un contributeur négligeable du HCR (8000 dollars en 2004) est compensé par le soutien… de la Suisse, qui a alloué de son coté 22 millions de dollars à l'organisation l'an dernier. Appui justifié à Berne par la «compétence» et le besoin de «dépolitiser» la fonction. Fait intéressant, Kamel Morjane était fin avril à Tokyo où il aurait aussi obtenu les faveurs de l'incontournable contributeur japonais (90 millions de dollars en 2004). Le Portugais Antonio Gutierres est le candidat politique. Il rassurerait l'Union européenne et son président, lui aussi portugais, José Manuel Barroso, qui redoute le caractère bien trempé d'Emma Bonino. La Chine, le Brésil, l'Afrique du Sud et l'Espagne seraient en sa faveur, de même que l'ex-président américain Bill Clinton, très écouté de Kofi Annan qui l'a nommé représentant spécial pour les pays affectés par le tsunami. Faiblesse: la modeste contribution du Portugal (1 million de dollars) et le ras-le-bol du personnel de l'ONU devant le «recasage» systématique d'anciens chefs de gouvernement. Parmi les cinq autres, le Français Bernard Kouchner poursuit son lobbying mais bute sur la priorité donnée par la France à la nomination de Pascal Lamy à la tête de l'Organisation mondiale du commerce, elle aussi basée à Genève. L'Australien Gareth Evans, très sérieux candidat, pourrait, lui, réapparaître dans la future course à la succession de Kofi Annan. Le Danois Soren-Petersen, également vétéran du HCR, bute sur la nécessité de le remplacer dans le chaudron du Kosovo et sur la concurrence du suédois Dahlgren. D'aucuns voient mal, enfin, le Belge Marc Verwilghen succéder à son voisin néerlandais Ruud Lubbers…





Altri articoli su:
[ Unione Europea ] [ Italia ] [ ONU e OMD ] [ ]

Comunicati su:
[ Unione Europea ] [ Italia ] [ ONU e OMD ] [ ]

Interventi su:
[ Unione Europea ] [ Italia ] [ ONU e OMD ] [ ]


- WebSite Info