sito in fase di manutenzione: alcuni contenuti potrebbero non essere aggiornati
 
 gennaio 2021 
LunMarMerGioVenSabDom
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
CAMPAGNE
MISSIONI

CERCA:

Ministero degli Affari Esteri

Living together - Combining diversity and freedom in 21st-century Europe [Report of the Group of Eminent Persons of the Council of Europe] PDF DOWNLOAD >>

DOCUMENTARIO DEDICATO DA AL-JAZEERA ALLA LEADER RADICALE EMMA BONINO

Cookie Policy

>> Le Monde


LE PREMIER MINISTRE TURC DENONCE "UNE SORTE DE GENOCIDE" AU XINJIANG

Le Monde - 11 juillet 2009 Le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a estimĂ© vendredi 10 juillet que les troubles survenus dans la province du Xinjiang, peuplĂ©e d'OuĂŻgours, turcophones et musulmans, constituaient "une sorte de gĂ©nocide". "L'Ă©vĂ©nement survenu en Chine est une sorte de gĂ©nocide, il n'y a pas d'autre façon de commenter cet Ă©vĂ©nement", a dĂ©clarĂ© M. Erdogan au cours d'une confĂ©rence de presse Ă  Ankara, Ă  son retour d'Italie, oĂč il a assistĂ© Ă  une rĂ©union du G8. "Il y a lĂ  des atrocitĂ©s, des centaines de personnes sont tuĂ©es, et un millier sont blessĂ©es. Nous avons du mal Ă  comprendre que les dirigeants de la Chine (...) puisse rester spectateurs face Ă  ces Ă©vĂ©nements", a-t-il Ă©galement affirmĂ©. M. Erdogan a dĂ©plorĂ© que des mosquĂ©es du Xinjiang aient Ă©tĂ© fermĂ©es vendredi, jour de la principale priĂšre hebdomadaire des musulmans, et appelĂ© PĂ©kin a poursuivre les auteurs des violences qui ont enflammĂ© la rĂ©gion. "Nous voulons que la direction chinoise se penche sur la question des droits de l'homme et fasse le nĂ©cessaire pour juger les coupables", a-t-il dit. Ankara soutient la souverainetĂ© chinoise au Xinjiang mais entretient des rapports culturels avec les OuĂŻgours, principale minoritĂ© ethnique du Xinjiang. De nombreux exilĂ©s ouĂŻgours ont trouvĂ© refuge en Turquie. "LA TURQUIE EST CONFRONTÉE À UN DILEMME" Jeudi, le ministre de l'industrie et du commerce turc, Nihat ErgĂŒn, avait dĂ©jĂ  appelĂ© au boycott des produits chinois face aux atteintes aux droits de l'homme Ă  Urumqi. "Si le pays dont l'on consomme les produits ne respecte pas les valeurs humaines, il faut reconsidĂ©rer notre dĂ©cision" d'acheter chinois, avait-il dit. M. Erdogan s'Ă©tait alors contentĂ© de dĂ©plorer Ă  nouveau des "atrocitĂ©s" au Xinjiang, ajoutant qu'Ankara Ă©tait prĂȘt Ă  accorder un visa Ă  la dissidente ouĂŻgoure en exil Rebiya Kadeer. Selon PĂ©kin, 156 personnes ont Ă©tĂ© tuĂ©es depuis dimanche, alors que Mme Kadeer Ă©voque le chiffre de 400 morts chez les OuĂŻgours. "La Turquie est confrontĂ©e Ă  un dilemme. D'une part elle a des intĂ©rĂȘts rĂ©els et forts avec la Chine (...), d'autre part le gouvernement Ă©prouve de la sympathie et se sent responsable, et l'opinion publique et les mĂ©dias sont trĂšs mobilisĂ©s", expliquait jeudi Hugh Pope, de l'International Crisis Group, auteur d'un livre sur les relations entre Turcs et OuĂŻgours.





Altri articoli su:
[ Asia ] [ Cina ] [ Diritti Umani, Civili  & Politici ] [ Estremo Oriente ] [ Turchia ] [ Unione Europea ]

Comunicati su:
[ Asia ] [ Cina ] [ Diritti Umani, Civili  & Politici ] [ Estremo Oriente ] [ Turchia ] [ Unione Europea ]

Interventi su:
[ Asia ] [ Cina ] [ Diritti Umani, Civili  & Politici ] [ Estremo Oriente ] [ Turchia ] [ Unione Europea ]


- WebSite Info